L'Enclume
Retour

Le Séminaire Sainte-Trinité

Patrimoine bâti

Perpétuant la culture de vergers sur le mont Saint-Bruno, le Séminaire Sainte-Trinité contribue à la conservation d’un paysage traditionnel de la montagne.

Arrivés de France en 1924, les Pères Trinitaires s’installent d’abord dans la Ville de Côte-Saint-Paul sur l’île de Montréal. Désirant établir leur noviciat dans un lieu calme et naturel, les Pères achètent un verger sur le mont Saint-Bruno, donnant sur le rang des Vingt.

Le monastère est construit en 1947 selon les plans de l’architecte Félix Racicot. Cette construction confirme le caractère moderne de l’architecture religieuse montarvilloise. Le bâtiment est implanté sur un promontoire naturel dominant le paysage de Saint-Basile-le-Grand. On y aménage aussi un petit oratoire dédié à saint Jean-Baptiste.

En 1963, le monastère devient un collège. Puis, à partir de 1967, afin de répondre à une demande du milieu, le Collège Trinité accepte des élèves externes. Quelques années plus tard, en 1972, les Pères Trinitaires ouvrent leur établissement aux filles pour en faire une école secondaire privée mixte, ce qu’elle est encore aujourd’hui.

Marquant le paysage de Saint-Bruno, cette importante institution scolaire rappelle l’intérêt que les communautés religieuses ont porté au mont Saint-Bruno dans le passé en raison de ses qualités naturelles et de sa quiétude.

Bibliographie

Demers, Maryse, 1981-1982. La petite Histoire de la paroisse de Saint-Bruno. Archives de la Ville de Sain-Bruno-de-Montarville.

Patri-Arch, 2016. Séminaire de la Très-Sainte-Trinité. Fiche tirée de la base de données patrimoniales de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville.

Société d’histoire de Montarville, 1992. Saint-Bruno-de-Montarville Fragments d’histoire. Bibliothèque nationale du Québec.

Collège Sainte-Trinité. Historique et mission. En ligne

Dans la même catégorie

L’église Saint-Bruno

Voir la fiche

La maison de tradition québécoise

Voir la fiche

Les maisons de la montagne

Voir la fiche